Tag

prévention

Browsing

Signature d’une convention pour généraliser la protection solaire à l’école

L’association Mission Soleil Réunion –créée pour sensibiliser la population réunionnaise au danger du soleil- et l’Académie de La Réunion ont signé, mercredi 27 juin 2018, une convention de partenariat pour mieux intégrer la question des risques liés aux UV dans les programmes des écoles primaires et mettre en place des actions validées et financées par l’ARS, inspirées du rapport de l’OMS.  

Des actions concrètes

Afin de protéger correctement les enfants du soleil, un partenariat a été signé mercredi 27 juin entre l’association Mission Soleil Réunion (MiSolRé) et le Rectorat. Cette convention prévoit l’intervention de l’association dans les écoles primaires de l’île dans le but de sensibiliser les enfants aux dangers du soleil. En plus des conseils prodigués par l’association, de la crème solaire et des lunettes de protection sont distribuées, aux 46 écoles qui se sont portées volontaires cette année. Des dosimètres (appareil mesurant le taux d’UV) seront également installés dans certains établissements afin de permettre aux enfants d’adapter leurs comportements en fonction de l’indice d’UV affiché.
Dans le cadre de cette convention, les élèves de CM1 et/ou de CM2 suivent en outre une formation d’une heure sur les méfaits du soleil. Ils deviennent ambassadeurs de la prévention solaire dans leurs écoles. Encadré par leurs enseignants, ils participent alors à la transmission du savoir en matière de prévention solaire auprès de leurs camarades. Les professeurs, eux, peuvent se baser sur un programme pédagogique déjà existant, disponible sur internet ou en version papier et intitulé « Vivre avec le soleil ».

L’Académie, l’ARS et MiSolRé engagés dans la protection solaire en milieu scolaire

Cette convention est l’aboutissement d’un partenariat fort entre Mission Soleil Réunion, l’Académie de la Réunion et l’ARS depuis janvier 2018. L’association locale présidée par le Docteur Nathalie Sultan-Bichat, Dermatologue au Centre Hospitalier Gabriel Martin, milite activement depuis sa création auprès des plus jeunes afin de les aider à développer les bons réflexes pour faire changer les comportements face à l’exposition au soleil.
Pour cela, MiSolRé avait signé fin 2017, une convention avec l’ARS dans le cadre d’un projet sur la prévention en matière de santé. Cette convention a permis à l’association d’obtenir un Fonds d’Investissement Régional d’un montant de 150 000 euros, pour mener à bien ses missions d’intérêt public. La mairie de Saint-Paul, également sensibilisée à cette problématique, a déjà installé six préaux dans des écoles qui ne bénéficiaient pas d’abris pour les enfants.

UV solaires : un risque souvent sous-estimé

Les méfaits du soleil sont souvent sous-estimés. A La Réunion, l’ensoleillement est plus important qu’en métropole, avec un indice UV supérieur à 10 en moyenne (14 en été) ici, en particulier aux heures les plus dangereuses de la journée (10h-14h), alors qu’il dépasse rarement les 8 dans l’Hexagone en plein été. Ces données montrent à quel point il est important de bien se protéger, surtout dans notre île. « Auparavant, les gramounes ne sortaient jamais sans un chapeau ou sans un « parasol »et les pique-niques se faisaient sous les filaos. Aujourd’hui, les comportements ont changé et cela s’en ressent dans les chiffres du cancer de la peau », explique le docteur Sultan-Bichat.

En 2005, 20 cas de mélanomes dû au soleil avaient été détectés dans l’île. En 2015, 107 nouveaux cas étaient recensés. Autre donnée importante : Ce sont les coups de soleil dans l’enfance qui donnent des mélanomes à l’âge adulte. En ciblant les enfants, les membres de l’association espèrent que les nouvelles générations pourront transmettre les bons gestes et comportements à leurs parents.

A propos de

Créée le 18 juin 2017 par le docteur Nathalie Sultan-Bichat, d’autres dermatologues et un ophtalmologue, l’Association Mission Soleil Réunion a pour objectif de développer la prévention solaire sur l’île de La Réunion en milieu scolaire et dans la société civile, d’intégrer dans les programmes l’éducation et l’enseignement des connaissances des bienfaits et méfaits de l’exposition solaire dans le cadre du PES (programme éducatif de santé), par l’apprentissage de la bonne photo-protection avec protection individuelle et environnementale ainsi qu’une communication adaptée pour limiter les risques de cancer de la peau et des maladies oculaires dues au soleil.