Category

Artisanat et Création

Category

8000 Mondes lance un crowdfunding pour financer Ondes de choc !

Seconde série audio lancée par 8000 Mondes, « Ondes de choc » passe par la case « Crowdfunding » afin de financer le lancement de sa production. Cette série policière, imaginée par Sylvie Chaussée-Hostein, suit l’enquête de la journaliste radio Elixène Murat confrontée à la mort mystérieuse de ses amis de lycée.

Une série policière

Choisie en juin 2017 par les votants de la seconde bataille de pilotes, Ondes de choc est une série de douze épisodes de 40 minutes, conçue sur le modèle des séries télévisées américaines. L’équipe d’écriture réunit, sous la houlette de Sylvie Chaussée-Hostein, Maryse Maillot, Annie Dumont, Gwenaël Fabre, Alexandra Bisson et Stéphanie Buttard. La réalisation sonore est pilotée par Samuel Melade. La série sera entièrement enregistrée et réalisée à La Réunion.

Les trois premières minutes du projet sont audibles ici :
https://soundcloud.com/nicolas-bonin-666978127/intro-ondes-de-choc

Pourquoi un crowdfunding ?

Le crowdfunding est un financement participatif qui permet à des particuliers de soutenir un projet et de recevoir en échange des contreparties. Contrairement aux autres formes d’art, qui bénéficient de nombreuses aides et subventions, la série audio dispose de très peu d’aides à l’écriture ou à la réalisation.

8000 Mondes choisit donc d’en appeler directement à ses futurs auditeurs pour soutenir le projet en amont et bénéficier ainsi d’une écoute en avant-première. La première Orsan avait été financée avec succès par ce biais. En contrepartie, 8000 Mondes propose bien sûr de récupérer des épisodes audio de la future série, des musiques ou de participer à des ateliers de décryptage.

Écoutez Sylvie Chaussée présenter son projet :

La page Ulule se trouve ici : https://fr.ulule.com/ondes-de-choc/

Les auteurs et l’équipe de 8000mondes comptent sur vous !
N’hésitez pas aussi à partager l’info autour de vous.

10eme Edition du startup weekend : le palmarès !

Organisée depuis 2011 à la Réunion par l’association Webcup, la 10ème édition du Startup Weekend s’est déroulée ce week-end, du 23 au 25 février 2018, à l’ESIROI, Parc Technologique à Saint Denis. Initiative mondiale qui a pour objectif de promouvoir l’innovation et l’entrepreunariat, cet évènement a permis aux participants présents de détenir les clés de création d’une entreprise innovante. Il a pu se réaliser grâce au partenariat de EDF, Village by CA, Technopole de la Réunion, RSM, Académie des Savoirs, Osez Entreprendre, ESIROI et l’Université de la Réunion. Qu’ils soient porteurs d’un projet ou qu’ils apportent leurs compétences, 128 participants (étudiants, professionnels, entrepreneurs, ingénieurs, designers, développeurs,…) se sont retrouvés durant 54 heures et ont été accompagnés par des coachs pour créer un business model innovant.

Trois jours d’échanges, de rencontres, de partages, de convivialité et de dynamisme pour offrir un écosystème propice à l’innovation et à l’entreprenariat. Pour cette 10ème édition, 48 idées ont été pitchées le vendredi soir et 12 projets ont été travaillés durant tout le week-end. Leur objectif : convaincre le jury de la viabilité de leur projet. Le jury de cette 10ème édition Le jury de professionnels de cette 10ème édition, est composé de : – Olivier DUHAGON, Directeur Régional Réunion-Mayotte, EDF – Laurent GABORIAU, Directeur Général, Technopole de La Réunion / Incubateur – Jean-Louis LECOCQ, Expert-Comptable et dirigeant, RSM / Optimum – Gilbert MARTIN, Gérant du fonds de capital risque, ACG Management – Elisabeth PEGUILLAN, Directrice Générale (Maire), Village by CA de La Réunion – Bernard PETIN, Président, Association Réunion Active – Michel THIERS, Entrepreneur, Zotcar

Les gagnants de cette 10ème édition

Pour cette 10ème édition, à l’issue des 54 heures, le jury a retenu quatre lauréats.
Le Premier Prix Le premier prix est attribué au projet L’Atelier Constant porté par Yanis Constant : remettre le goût réunionnais au coeur d’une patisserie française, le chou.
Il remporte :
– un Bon pour des prestations de formation à hauteur de 2000 (deux mille) € offert par l’Académie de Savoirs – un Bon pour des prestations de formation à hauteur de 3000 € (trois mille Euros) offert par Osez Entreprendre
– un chèque de 500 Euros et 3 mois d’hébergement en coworking d’une valeur de 600 € offert par VILLAGE BY CA
– 8 heures de conseil par le cabinet RSM

Le deuxième prix est attribué au projet L’OVE porté par Emilie Lebas : création de cercueil de forme arrondie, douce et lisse en forme de galet, en matériau biosourcé et dégradable en favorisant une filière biologique innovante.
Elle remporte :
– Un Bon pour des prestations de formation à hauteur de 1000 € (Mille Euros) offert par l’Académie de Savoirs
– 4 heures de conseil par le cabinet RSM

Le troisième prix est attribué au projet Pépé José porté par Mickaël RIVIERE : service d’abonnement de paniers repas proposant des plats à cuisiner à partir de recettes originales et variées constitués de produits de saison et locaux.
Il remporte :
– Un Bon pour des prestations de formation à hauteur de 500 € (Cinq cent Euros) offert par l’Académie de Savoirs
– 3 heures de conseil par le cabinet RSM

Le jury a souhaité également attribuer un coup de coeur du jury au projet ARTO porté par Arnaud Minatchy : projet de prestation personnalisée et mobile d’ateliers créatifs et écologiques.
Il remporte 3 heures de conseil par le cabinet RSM.

Ti Roulé : un concept de desserts innovants

Trois entrepreneurs viennent de lancer Ti Roulé, une entreprise qui vise à développer à La Réunion un nouveau concept de desserts artisanaux fabriqués à partir de produits locaux. Alliant innovation technique et personnalisation, les ti Roulés offrent un spectacle visuel original, actuellement ambulant, mais les trois co-fondateurs proposent également des prestations sur-mesure dans le cadre d’événements privés. Un premier point de vente fixe verra le jour en juillet prochain. 

Une idée alliant artisanat, innovation et production locale
Après plusieurs mois d’études et de développement, le chef Thomas Verdier et ses deux associés, Vincent et Nicolas, ont créé ti Roulé, en entreprise qui propose des desserts chauds (base de crêpe) ou glacés (base de crème glacée). Ces derniers sont préparés et roulés, directement sur une plancha « réfrigérée » à -20°C, selon une technique originale, qui offre la possibilité au client de personnaliser son dessert en choisissant les ingrédients qui le composent. 20 goûts différents de coulis et de croquants, permettent de créer une combinaison de près de 400 desserts.

L’équipe produit artisanalement la plupart de ses produits, à partir de matières premières naturelles et de fruits péi, dans le but de « valoriser le patrimoine agricole de l’Île et contribuer à son autonomie » selon Nicolas Giliberti, gérant de ti Roulé.

Vers un développement de lieux fixes et de prestations privées
Aujourd’hui, le stand ti Roulé se déplace sur l’ensemble de l’île à l’occasion de manifestations grand public (Salon de la Maison, Sakifo, Food festival de Saint-Paul…). Dans quelques jours, le premier point de vente verra le jour sur la plage de l’Hermitage en collaboration avec le snack Loca plage pour « donner un premier lieu de rendez-vous sédentaire » aux clients. Les trois co-fondateurs sont en recherche active de nouveaux lieux d’implantation sur l’ensemble de l’Île.

L’entreprise intervient également pour des événements privés tels que les mariages ou les comités d’entreprise avec un service sur-mesure.

 

Infos et contact : www.tiroule.re

 

Un nouveau modèle économique pour les salons de coiffure réunionnais

Lucien Chézaud, propriétaire d’un salon de coiffure à Saint-Gilles-les-Bains, lance un nouveau concept à La Réunion : le partage d’espace en salon.
Très répandu aux Etats-Unis ou en Amérique du Sud, ce modèle permet de répondre au besoin de sur mesure des professionnels de la coiffure. Il leur permet d’exercer de façon indépendante tout en profitant de la stimulation professionnelle qu’offre le partage d’espace dans un même salon. « Ce concept novateur permet aux professionnels d’exprimer leur créativité, sans être soumis à une hiérarchie, à des horaires, des marques de produits, des modes de travail, des obligations techniques ou tarifaires… explique Lucien Chézaud. Chaque coiffeur possède sa propre sensibilité artistique, et a besoin de l’exprimer. Aujourd’hui, un client est plus attaché à son coiffeur qu’à un salon. »

Répondre à la crise

16 000 salons de coiffure sont à vendre en France*. A La Réunion, la tendance suit celle du national. De plus en plus de salons ferment ou ne peuvent plus recruter. Ce nouveau mode de collaboration, dans l’esprit du co-working, offre de nouvelles opportunités aux professionnels de la coiffure, et surtout des perspectives de développement au secteur. Avec ce modèle, les coiffeurs peuvent se lancer en tant qu’indépendants, avec des risques limités et une meilleure rémunération.
Le salon de Lucien Chézaud, Actua Coiffure à Saint-Gilles-les-Bains, est le premier établissement à inaugurer ce concept.

* Source : Biblond – Janvier 2014